Vers la transition

politique de confidentialité - un geste écologique par jour

Vers la transition

LES ENJEUX

On ne pourra jamais être parfaits, mais si on s’y met tous, on arrivera a une consommation bien plus responsable  et éthique  ; sans jeter la pierre.

– Manger éthique et local, c’est soutenir nos agriculteurs et éleveurs… ça joue sur le chômage ; ne pas aller vers la xénophobie.
– Ne plus manger de viande, au moins se limiter à une viande à la traçabilité irréprochable ; c’est être responsable, comprendre l’éthique, jouer sur l’ empreinte carbone ;
– Acheter moins et éco responsable, c’est protéger l’environnement ; le nôtre et celui de tous
– Se sensibiliser au Zéro Déchet c’est améliorer son profil de consommateur en pensant à protéger la Planète ;
– Acter nos choix c’est agir pour la transition des métiers, des valeurs en incluant tout le monde.
– Informer c’est se battre pour que les minorités ne soient pas acteurs de leurs propre déclin ; se battre pour une culture pour tous.

Trop de sous-jacents ! Soyez acteur de votre avenir ! Le rapport au climat, aux solidarités, aux dangers des déchets et de la surconsommation est réél. Tant d’organismes se battent tous les jours pour nous sensibiliser, contrer ces lobbies qui décident à notre place.

Tout est lié. Ensemble agissons contre ce que nous ne voulons plus, maintenant plus que jamais.

Il suffit simplement de décider de changer nos habitudes de consommation, se poser les bonnes question lors qu’on achète, lorsqu’on jette.

Ensemble vers la transition

On ne vous parle pas uniquement d’être végétarien, végan ou  zéro déchet ; on vous parle de la Planète sur laquelle vous vivez et sur laquelle nos enfants ne connaîtront rien d’extra si nous continuons.
Tout a empiré et nous avons été témoins et acteurs du pire… dans 30 ans où en seront nos enfants ?

Pensez à vous, vous attendiez-vous à ça ?

SVP continuez votre lecture pour mieux nous connaître, ne pas être seulement des likes et des noms, nous soutenir les uns les autres dans nos espoirs pour qu’ils se réalisent. Informer ceux qui ne demandent que ça.

Je ne veux pas vivre le reste de ma vie avec un masque sur le visage et pourtant c’est ce que qui est en train de se mettre en place. Je ne veux pas expliquer à mes petits enfants le pourquoi du comment… quand je sais que nous pourrions faire autrement, ensemble.

Où va notre argent

La crise sanitaire a révélé trop d’ingérences antérieures et présentes pour que nous ne nous inquiétions pas plus de ce qui va venir. Actons ce qui nous tient à cœur.

Le Covid 19 a révélé le problème de l’insalubrité et du danger des marchés aux animaux, peut-être celui des abattoirs ; mais a révélé aussi la capacité de tous à se mobiliser… comme celle de beaucoup à repartir comme si de rien n’était.
Pourquoi ces marchés ont-ils pu réouvrir ? Pourquoi la prévention a compté sans le danger du plastique ?

Notre voix n’a pas suffisamment été portée au profit de voix que nous ne cautionnons pourtant pas. Au nom de quoi ? On vous parle bien de dépenser autrement votre argent car c’est lui qui cautionne tout.

Vous avez ce pouvoir, prenez conscience de son envergure. Ceux sont nos achats qui font qu’un produit passe le cap ou pas.
Payer pour des cadavres ou des légumes ou fruits non naturels au détriment de notre santé et de notre environnement ; non merci.

Depuis le  temps que nous partageons ces horreurs beaucoup savent mais encore trop ne veulent pas savoir. Mais sont-ils conscients qu’au final ils mangent des cadavres avariés… car la grande majorité de ces animaux élevés  en batterie ou  de  façon industriel vivent dans des conditions si déplorables qu’ils sont malades, déformés… ont même parfois des tumeurs.

Manger de la viande ne me dit plus rien  ; mais je conçois que tout le monde n’en vienne pas là. Redonner sa place au boucher du  quartier, au poissonnier, dans des mesures respectueuses. On jette tellement et  ça restent des animaux élevés, nourris et tués… pour rien ; sinon alourdir les dégâts.

LA VIANDE, une énorme industrie, nous ne vous parlons pas du petit fermier qui se bat pour réussir à sauver la ferme familiale parce que travailler en étant éthique lui coûte mais il le fait.

Non… nous parlons de ces industries lourdes qui écrasent les petites PME et dictent leurs tarifs.

Sommes-nous humains ?

Et puis c’est l’horreur sommes-nous humains ? évolués ? Ou des barbares  à attendre que d’autres tuent des bêtes pour que les suivants les mangent ?

Et ces personnes dans les abattoirs ? Est-ce humain ? Patauger dans le sang, beaucoup en sont revenus… tous perturbés. Ils en témoignent, on n’invente rien. On les plaint sincèrement, les interviews sont souvent poignants. #NonAuxAbattoirs

Qu’est-ce finalement ce veau dans notre assiette ? un bébé qu’on a affamé pour que sa viande soit plus blanche ? Et qu’on a égorgé ou tué parfois d’une simple balle dans le crâne, devant ses congénères.
Pendant que d’autres faisaient des études sur les vaches au travers d’un hublot encastré dans leur ventre.
Et ces mêmes pauvres vaches qui ont des pis tellement énormes qu’elles n’arrivent plus à avancer ? Les boissons végétales font l’affaire, vraiment, même pour pâtisser.
Cela plaît-il de savoir que le cochon naît et ne peut même pas recevoir les soins de sa mère maintenue dans une cage au sol ?
Toutes ces volailles en batterie, qui ne ressemblent même plus à des volailles donnent-elles vraiment faim ? Sans parler des poussins, du gavage des oies, des élevages intensifs en tout genre et de toutes ces horreurs. Stop, une fois pour toute.

Bref détour du côté du cuir et de la fourrure… brrr porter des peaux mortes sur soi. Je ne me rappelle plus comment ils ont pu nous  faire gober l’histoire que ce n’était pas grave puisque ça venait d’animaux d’élevage. Moi-même à l’époque cela m’avait  convaincue… Mais c’est atroce !!

Même de parler d’œufs relève d’atrocités, pourtant des Maisons comme Poule House prouvent qu’une autre approche plus respectueuse est possible.

La cosmétique et l’habillement

Ils ne peuvent pas être oubliés dans ce débat ; ce sont des industries à lourd impact sur l’empreinte carbone, l’éthique le respect  des animaux.
Nous parlons ici de tests faits sur des êtres vivants, mais encore de mutations génétiques organisées… renards, loutres, singes, souris, chats, chiens… tous y passent pour notre petit col en fourrure ou notre gloss brillant et nos faux cils ; ou sous couvert d’études scientifiques plus importantes. J’ai honte.
Défendons le #CrualtyFree aux travers de nos achats.

Décider de nos lendemains

Alors le marketing englobe parfois ce carnage planétaire de papier kraft et d’emballages éco pour adoucir les choses… Mais tous les jours quand je pense aux bains de sangs qui subsistent partout dans le monde pour nourrir le marché j’ai honte… Et systématiquement ça me renvoie à cette misère qu’on voit de partout.

Nous ne parlons pas que des animaux à 4 pattes, nous parlons aussi de la survie des bipèdes.

Tester les Alternatives est une vraie solution

Vous aimez le goût de la viande ? testez celle végétale avant de la balayer d’un revers de main bourré de préjugés. Les Nouveaux Fermiers​ nous prouvent quotidiennement que c’est une alternative goûteuse. Et franchement l’objectif en vaut la chandelle.

Le Bio : vérifiez toujours la certification de vos interlocuteurs sur Agence Bio.

En mangeant bio, vous validez l’importance de la traçabilité et de l’éthique tout en participant à protéger les semences originelles et combattre l’hybridation.

Les fruits et légumes parfaits n’existent que grâce à l’hybridation par l’homme mais le goût a été perdu au nom de l’esthétique.

matières biosourcées, plastiques et zéro déchet

Peux-t-on continuer à tuer par jeu ou enjeu ?

Stop aussi aux pratiques d’Antan, #StopCorrida #StopChasse … C’est honteux, nous sommes au 21e siècle ! Il n’y a pas de sport, ni de régulations des populations animales… foutaises. C’est l’homme qui déséquilibre tout avec ses élevages et cultures Intensifs.

Pendant que d’autres les soignent et les protègent Association Suzi Handicap Animal officiel​
Les adoptés du refuge d’Alina & Anda – Sabine Adoptions chiens de Roumanie​
Refuge Gireau Les Chats de Stella​ etc.

S’informer, évoluer

S’informer

Vers la transition

LES ENJEUX On ne pourra jamais être parfaits, mais si on s'y met tous, on arrivera a une consommation bien plus responsable  et éthique  ; sans jeter la pierre. - Manger éthique et local, c’est soutenir nos agriculteurs et éleveurs… ça joue sur le chômage ; ne pas...

lire plus
Journées troc
Suivez-nous

Agir

Adhérer

Propulsé par HelloAsso

Écologie, pôles directeurs & solutions

Écologie, pôles directeurs & solutions

à propos

de Récup recycle
Écologie

Un projet de vie.

Écologie quand tu nous parles. L’association Récup recycle est née de cette volonté de donner du sens à nos convictions. Rien n’est facile, devenir ZD du jour au lendemain n’est pas donné à tous, nous sommes les premiers à le savoir. Mais l’objectif est l’unique moteur.

Nous restons humbles, apprenons tous les jours et tentons simplement de partager notre avancée.
Bien entendu, nous ne mettrons pas tout en place d’un coup, mais avons la vie pour faire le maximum.

Nos pôles directeurs :
Écologie,
Environnement, 
Zéro déchet,
Conditions de vie, 
Alimentation, 
Agriculture, élevage & société, 
Cause animale, 
Condition Sociale, 
Commerce durable, équitable, cyclique… etc.
Les thématiques abordées En breF

Écologie & ENVIRONNEMENT

Notre premier objectif est de soutenir la Cause environnementale.
Afin de protéger et de défendre la flore et la faune sauvage ou domestique. N’oublions pas que la santé humaine autant que notre environnement en dépendent clairement.
C’est pourquoi prévenir contre les pollutions, les nuisances de toutes natures, la déforestation, les gaspillages & les mauvaises gestions est essentiel.

Néanmoins s’inscrire dans le changement, sans créer de rupture.

Écologie & CONDITIONS DE VIE

ZÉRO DÉCHET

Commencer par guider et prévenir au sens large sur la problématique des déchets, de leur traitement et du gaspillage des ressources naturelles.
Continuer en promouvant des solutions auprès du grand public, des collectivités, des entreprises et des pouvoirs publics.

En parallèle, agir sur le terrain, mener des audits et tenter d’amorcer un accompagnement. Parfois mutualiser les mises en place.

Quelques solutions déjà :

⁃ le tri sélectif et les filières alternatives telles que le compostage, le recyclage, etc. Remonter les filières.
⁃ le commerce durable et équitable, l’économie circulaire, l’économie du partage et les modes de consommation alternatifs ; avec les impacts positifs pour les conditions de vie et celles environnementales.
⁃ l’usage des matières et objets recyclés par les communes et villes pour le développement urbain. Exit l’usage des plastiques non recyclés.
⁃ les dimensions artistiques et esthétiques de l’univers du recyclage… Exposer des artistes du recyclage. 

Initier et coordonner des :

⁃ échanges entre acteurs, intervenants et usagers pour donner une perspective de développement à ces objets recyclés.
⁃ transitions dans les modes de fabrication.
⁃ actions de recherche-conception et leurs terrains d’application.
ateliers de recyclage et réparation de mobilier, appareils, objets, jouets et vêtements.

Populariser l’écologie en des événements pédagogiques et/ou solidaires. Ex. Ateliers :

⁃ de jouets recyclés et cadeaux de Noël pour les enfants démunis.
⁃ accueillant des retraités pour la journée de solidarité envers les personnes âgées.
⁃ cosmétiques, de cuisine, de bricolage ou de couture pour le jour de la femme. Etc.

Transmettre

… aux utilisateurs un savoir-faire pour réduire leurs déchets et consommer moins de matières nouvelles.
Enfin se rapprocher d’organismes locaux, communaux et/ou nationaux pour élargir les domaines d’applications.

En passant par le

COMMERCE DURABLE, ÉQUITABLE, CYCLIQUE

Quelles actions pour l’écologie ?

  • Travailler sur les problématiques communes et spécifiques aux acteurs.
  • Favoriser les échanges, le partage, les synergies et les collaborations entre eux.
  • Permettre la professionnalisation positive des acteurs et le développement économique du secteur.

Empreinte carbone, vie, éthique & consommation

Empreinte carbone, vie, éthique & consommation

Empreinte carbone, élevage, consommation et société

Comment combattre les OGM, les pesticides, les nanoparticules, les autres additifs nocifs et les élevages industriels non-éthiques et polluants ?
En guidant et prévenant au sens large sur la problématique de la consommation de masse et de la déforestation. Ce, en coopération avec d’autres organismes déjà sur le terrain.

Diminuer l’empreinte carbone… Mission impossible ?

 

Écologie

Continuons d’élaborer des solutions & affilions-nous à des programmes d’actions pour faire la transition vers une:

⁃ une alimentation moins carnée, végétarienne, lienne ou vegan ; Bio, naturelle et équilibrée.
⁃ l’agriculture BIO, la permaculture et/ou l’ABV (Agriculture Biocyclique Végétalienne).
⁃ les élevages éthiques et respectueux de l’animal comme de l’humain.
⁃ l’étiquetage complet obligatoire généralisé pour tout.
⁃ des productions locales ou provenant du commerce équitable.
⁃ un mode de consommation globalement plus responsable, conscient de l’empreinte carbone et plus sain.

un projet éthique pour réduire l'élevage intensif

Les Nouveaux Fermiers,

un projet éthique pour réduire l’élevage intensif

À partir d’ingrédients uniquement végétaux, locaux, naturels, et de leur production française, Les Nouveaux Fermiers réinventent une viande savoureuse faite 100% à base de plantes. Leur objectif ? Réduire la consommation de viande des français et ainsi contribuer à la réduction de l’empreinte carbone liée à l’élevage intensif
Viande végétale Les Nouveaux Fermiers.

empreinte carbone & cause animale

⁃ Défendre et soutenir la cause animale, le Veganisme et les actions menées pour améliorer le statut de l’animal. Dire non au spécisme mais être dans la transition.
⁃ Sensibiliser les personnes à la souffrance animale.
⁃ Ne cautionner aucun acte de vandalisme ou de violence perpétrés au nom de la défense animale.
⁃ Soutenir et exposer les jeunes créateurs Vegan sans fourrure, ne cuir, crualty fee.
⁃ Promouvoir les alternatives. (matières de remplacement écologiques et naturelles)

L’élevage industriel, une impasse écologique

 » Pourquoi ? Parce que la surproduction et la surconsommation de viande et de produits laitiers détruisent la planète à petit feu.  « 

Signer la pétition Greenpeace